Une tribune de Paddy Young, Directeur de l’événement EUW & PGE chez Clarion energy. 

À quelques mois des objectifs du Paquet énergie et climat, l’Europe se trouve à un moment charnière de sa stratégie énergétique. Depuis 2005, la plupart des pays européens sont entrés dans une démarche de transition dont le développement des énergies renouvelables constitue l’un des principaux piliers. Au sein de cette configuration, le réseau est devenu la colonne vertébrale d’un système électrique qui vise, à terme, la neutralité carbone. 

2020 arrive à grands pas

Mais alors que les premiers projets en la matière sont déjà loin dans le rétroviseur, 2020 approche à grands pas. D’ici l’an prochain, Bruxelles s’est fixée pour objectif une part globale de 20 % de renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie. Fin 2017, le compte y était presque avec un résultat de 17,5 %. A l’horizon 2050, l’ambition est d’atteindre la neutralité carbone. Et tandis que chaque État-membre dispose d’un objectif propre pour 2020, 11 des 28 pays ont déjà atteint le leur dès 2017.

Malgré les bonnes volontés, ce ratio cache pourtant d’importantes disparités. Selon la Cour des Comptes Européenne, la moitié des États membres de l’UE risque de ne pas atteindre ses objectifs à 2020. 

Pour éviter que cela ne se produise, l’institution estime crucial d’accroître les investissements et d’améliorer les conditions de déploiement des énergies renouvelables. Parmi les leviers identifiés figurent notamment la nécessité d’adapter des règles d’aménagement territorial devenues parfois trop restrictives et de simplifier les procédures administratives. 

Vers un modèle énergétique décentralisé et coopératif

Le secteur énergétique connaît de fait une transformation profonde qui rebat les cartes. A la faveur de la révolution digitale et de l’intégration croissante des renouvelables, le modèle énergétique vertical que nous connaissions a laissé place à un modèle décentralisé et coopératif, resserré autour d’acteurs centraux. Alors que les consommateurs s’y sont aussi fait une place, les gestionnaires de réseaux et les agrégateurs énergétiques ont par exemple acquis un rôle déterminant pour animer une communauté toujours plus grande, en devenant des opérateurs de flexibilité. 

Les évolutions technologiques en cours et à venir représentent de formidables opportunités pour relever les défis auxquels nous devons répondre, parmi lesquels le stockage des énergies renouvelables et la mobilité électrique.  L’arrivée attendue de la 5G devrait accélérer le développement de l’Internet des objets et ainsi décupler le potentiel des réseaux électriques intelligents et, in fine, des smart cities. 

L’écosystème énergétique européen se donne rendez-vous lors de l’EUW 2019

Au-delà de la technologie et du cadre législatif, les défis de la transition énergétique ne pourront être relevés sans une mise en commun des compétences des acteurs européens. Et c’est là tout l’enjeu de l’European Utility Week, dont l’objectif est de rassembler les forces vives du continent. Comme le dit l’adage : « seul, on va plus vite ; ensemble, on va plus loin ». Tous les professionnels de l’écosystème énergétique européen se sont donc donné rendez-vous du 12 au 14 novembre pour la 10e édition de l’European Utility Week (EUW) en partenariat avec PowerGen Europe. Pour la première fois à Paris, ville leader dans la lutte contre le réchauffement climatique, plus de 18 000 professionnels et 800 entreprises et startups seront réunis. Ils dévoileront les dernières innovations énergétiques et mettront en avant leur vision commune d’un système énergétique intégré.

EUW 2019 : 3 jours pour faire avancer la transition énergétique européenne

Durant trois jours, les dynamiques structurantes à l’œuvre dans le paysage énergétique seront ainsi explorées et des sessions d’échange organisées pour dépasser les contraintes technologiques existantes. L’événement, inédit en France, a une ambition : permettre, modestement, à tous les acteurs du monde économique de participer à la transition énergétique européenne et de rejoindre les décideurs afin de dessiner le chemin vers une économie zéro carbone. Quatre ans après la COP 21, Paris redevient, à l’occasion de l’European Utility Week, le cœur battant de la transition énergétique au niveau mondial. Et le secteur européen a, quant à lui, rendez-vous avec son avenir.