Comme en atteste l’article 191 du traité de Lisbonne appelant à lutter contre le changement climatique, la protection de l’environnement est une priorité de l’Union européenne. Ces derniers mois, la Commission a relancé cette entreprise en appelant à mettre en place une nouvelle Union de l’énergie. Son but : que le consommateur puisse disposer d’une énergie sure, soutenable, compétitive et à des prix raisonnables.

Dans cette optique, la Commission a demandé le 15 juillet 2015 au Parlement européen de travailler sur la mise en œuvre de la nouvelle donne figurant dans la stratégie pour une nouvelle Union, ouvrant le débat sur les mesures concrètes à adopter. Le 24 mai 2016, le Parlement européen adoptait un projet de rapport porté par la députée britannique Theresa Griffin intitulé « Sur une nouvelle donne pour la consommation d’énergie ». L’ambition générale de ce texte, de nature non législative donc non contraignante, est de mettre en place une économie davantage centrée sur les prosumers par des technologies telles que les smart grids, des plateformes de données énergétique destinées aux usagers et la production d’énergies renouvelables localement.

Des technologies pour une gestion efficiente de la consommation énergétique

Afin d’optimiser la consommation d’énergie, le rapport appelle à développer la gestion intelligente de la réponse à la demande en énergie. Ainsi, il soutient que les prix de l’énergie doivent être amenés à varier en fonction de l’heure de pointe et des heures creuses. Pour se faire, le Parlement requiert des fournisseurs qu’ils déploient des technologies capables d’indiquer des signaux de prix, qui inciteraient les individus à consommer de manière plus flexible.

Le rapport souligne le rôle majeur que jouent les réseaux et appareils intelligents dans le processus de la transition énergétique. Ceux-ci doivent permettre de rationaliser la gestion de la demande énergétique en fonction du marché. Il conseille en particulier de soutenir le développement d’applis mobiles et de plateformes de données online sécurisées afin de protéger les droits des consommateurs et de les impliquer directement dans le processus de transition énergétique.

Lutter contre la précarité énergétique

Fidèle à l’objectif de l’Union de l’énergie d’inclure les individus dans le système énergétique, le Parlement veut faire des citoyens des « prosommateurs », soit des consommateurs d’énergie actifs. Le rapport propose de mettre en place un cadre juridique commun pour promouvoir l’autoproduction et recommande aussi de réduire les obstacles administratifs. Le rapport préconise aussi de s’attaquer sérieusement aux causes de la précarité énergétique. Son auteur, Theresa Griffin, était déjà très attachée à cette problématique puisqu’elle avait travaillé sur un précédent rapport intitulé « Un New Deal pour les consommateurs d’énergie » dans lequel elle proposait des solutions pour mettre les citoyens au cœur des préoccupations de l’Union de l’Énergie.