Avec TerriSTORY, l’Auvergne-Rhône-Alpes se dote d’un outil pédagogique de visualisation de données et d’aide à la décision. L’objectif : contribuer à l’atteinte des objectifs énergétiques, environnementaux et climatiques des territoires. Présentation du projet avec Eric Fournier, Vice-Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le projet collaboratif TerriSTORY® a récemment été lancé. En quoi consiste l’outil TerriSTORY ?

Il s’agit d’un outil mis en place au niveau de la communauté régionale Auvergne-Rhône-Alpes, qui sert à connaître les données du territoire en matière d’énergie et plus largement de transition écologique. C’est un outil de modélisation qui est assez complet, qui sera amélioré et perfectible, basé sur la donnée publique. C’est important, car il s’appuie sur une donnée fiable et incontestable, qui permet à chacun de faire l’effort de transition qu’il peut produire à son niveau, sans attendre une intervention de l’État ou de la Région.

Comment est né le projet ?

Les grandes étapes de la mise en oeuvre ont d’abord été la commande passée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes en partenariat avec l’ADEME ; ainsi que le travail réalisé avec les énergéticiens et avec l’ensemble de la communauté régionale qui produit ces données. Ce travail commun a permis de stabiliser un tableau de bord, qui a été confié à l’agence régionale de l’énergie et de l’environnement en Auvergne-Rhône-Alpes parce qu’il faut sans arrêt l’évaluer.

Quelles sont les prochaines étapes du projet?

TerriSTORY connaitra des évolutions et c’est ce qui est intéressant avec cet outil. Il s’agit d’un outil de simulation, qui intègre au fur et à mesure de nouvelles données et des propositions qui peuvent être faites par les énergéticiens. Sur la méthanisation par exemple, une analyse est en cours territoire par territoire, sur les potentiels de méthanisation. Les résultats seront mis à disposition de terriSTORY, ce qui permettra aux utilisateurs que sont les maires et les intercommunalités de faire leur choix sur ce type d’énergie à partir de ces nouvelles données. L’outil est actualisé en permanence et il sera étendu au-delà du champs de l’énergie avec une prise en compte des déchets, des facteurs liés à la qualité de l’air, et plus largement à tout ce qui a trait à la transition énergétique.

Découvrez aussi l’interview vidéo d’Eric Fournier, réalisée à l’occasion des Assises Européennes de la Transition Energétique.