Lundi 19 octobre 2020, le gouvernement français a annoncé le résultat de son appel d’offres sur l’effacement pour 2021. L’exécutif a validé 59 projets en tout, représentant une flexibilité totale de 1 509 MW, soit le double de ce qui avait été attribué l’année dernière. Sur l’ensemble de ces projets, 371 MW seront mobilisables dès cet hiver.

Ces 59 projets d’effacement seront chacun pilotés par un opérateur lauréat de l’appel d’offres. Ces opérateurs ont obtenu, en aval, l’accord de consommateurs (particuliers ou entreprises) pour réduire automatiquement leur consommation en cas de tensions sur le réseau électrique, durant un laps de temps de quelques minutes à quelques heures.

Le gouvernement annonce une capacité de 1 509 MW d’effacement électrique pour l’année 2021

En échange, le gouvernement rémunère ces opérateurs, qui redistribuent une partie de cet argent aux consommateurs participant aux projets, en fonction de la quantité d’électricité qu’ils auront effacée.

Pour aider à répondre à la demande électrique en cas d’hiver 2020-2021 particulièrement froid, “une bonification” sera accordée aux “nouvelles capacités d’effacement qui pourraient se rendre disponible dès les mois de novembre 2020”, précise le gouvernement. Ces capacités d’effacement permettront aussi de répondre à l’intermittence des énergies renouvelables, notamment en période de pointe, et d’augmenter ainsi leur part dans le mix électrique français.

Le ministère de la Transition Énergétique entend continuer d’augmenter fortement les capacités d’effacement, qu’elles émanent des entreprises ou des particuliers, afin de renforcer la flexibilité du réseau électrique français. Pour 2021, le plafond de prix de l’appel d’offres sera ainsi doublé, à 60 000 euros par MW.