Selon le dernier baromètre No Com-Ifop-JDD sur « la transformation », les Français sont désormais 86% à souhaiter “un autre modèle de transformation de la France que celui conduit actuellement”. Contre seulement 75% en décembre 2019. Pour ce nouveau modèle, ils plébiscitent la transition écologique.

En effet, 56% des sondés préfèrent un pays dont l’objectif est la préservation des ressources naturelles, contre 44% défendant en priorité « un pays qui va faire le choix de plus de croissance avec comme priorité absolue la création d’emploi ». Les deux options étaient à 50-50 en décembre 2019.

Le sondage révèle d’ailleurs que l’expression “transition écologique” évoque “quelque chose de positif” pour 77% des Français. Contre seulement 62% en novembre 2018.

« Le clivage social sur cette question est en train de disparaître »

« Le clivage social sur cette question est en train de disparaître. Il y a une dizaine d’années, cette nécessité de la transition écologique était plus présente chez les catégories socioprofessionnelles supérieures. Aujourd’hui, la prise de conscience est présente même chez les plus défavorisés », analyse Pierre Giacometti, président de No Com, cabinet de conseil en stratégie de communication.

La transition écologique n’apparait, pour les Français, qu’en cinquième position des priorités (26%), derrière la relocalisation d’usines, défendue par un Français sur deux (47%). « Si la prise de conscience est là, on peut s’interroger sur la capacité des Français à la traduire en actes », pointe Pierre Giacometti.

« C’est toute la difficulté pour Emmanuel Macron. Sa volonté réformatrice est freinée par de la gestion de crise, pas forcément compatible avec la vision de long terme de la convention climat », conclut l’analyste.