Pour répondre au changement climatique, le réseau électrique américain doit être modernisé pour accueillir davantage de renouvelables intermittents. Mais des investissements sont également nécessaires pour augmenter sa robustesse face aux phénomènes climatiques extrêmes.

Aux Etats-Unis, de nombreuses coupures d’électricité ont été récemment provoquées par des phénomènes climatiques d’ampleur, qu’il s’agisse de tempêtes ou d’incendie détruisant les lignes, ou de vagues de chaleur importante.

Pour y faire face, le réseau électrique américain, à la fois vaste et ancien, doit être rendu plus résilient. Ce qui nécessite des investissements.

Trois axes pour renforcer le réseau électrique américain : l’enfouissement des lignes, la maintenance prédictive et l’îlotage photovoltaïque

L’enfouissement des lignes est la solution la plus efficace, mais elle est coûteuse, et rentable uniquement dans les zone denses. Des chercheurs planchent actuellement pour déterminer quelles lignes doivent être enfouies en priorité.

La bascule vers une maintenance prédictive est une autre piste : elle permet de réduire les coûts de maintenance à moyen terme (en imposant de fortes dépenses à court terme), d’augmenter la résistance du réseau et d’en identifier les points les plus faibles.

Autre possibilité, moins coûteuse et compatible avec la transition énergétique en cours : développer les îlots d’autoconsommation photovoltaïque collective, afin d’assurer à des quartiers (ou des villes) un approvisionnement électrique en cas de coupure du réseau principal.