RTE a publié son Panorama de l’électricité renouvelable au 31 décembre 2019. Il révèle que, en dépit d’une production hydro-électrique en baisse, la part des renouvelables dans la consommation d’électricité en France a légèrement augmenté en 2019, pour atteindre 23%. Le dynamisme des filières éoliennes et solaires expliquent cette hausse.

Du point de vue de la puissance installée, le parc électrique EnR de la France a atteint 53 609 MW fin 2019, soit 2 347 MW de plus que fin 2018. Il est ainsi réparti :

  • 16,5 GW d’éolien (+1 361 MW en 2019)
  • 9,43 GW de solaire (+890 MW en 2019)
  • 25,56 GW d’hydro-électricité (+21 MW en 2019)
  • 2,12 GW de bioénergie (+75 MW en 2019).

2019 : forte croissance de l’éolien 

L’année 2019 a été une excellente année pour l’éolien, porté par la hausse de la puissance installée et des conditions météorologiques favorables. La production éolienne a atteint 34,1 TWh en 2019, en hausse de 21,3% par rapport à 2018. L’énergie éolienne a ainsi couvert 7,2% de la consommation métropolitaine d’électricité en 2019.

La filière solaire a quant à elle produit 11,6 TWh, en hausse de 7,8%. Elle a couvert 2,5% de l’électricité consommée durant l’année 2019. La filière bioénergie a produit 7,7 TWh (+3,4%), et a couvert 1,6% de l’électricité consommée.

La filière hydraulique reste la première source d’électricité renouvelable, bien que l’année 2019 ait été marquée par un recul de la production d’hydro-électricité de 12%. Avec 55,5 TWh injectés sur les réseaux, l’hydraulique a couvert 11,7% de l’électricité consommée en 2019.

Au total, les EnR ont produit 109 TWh en 2019, soit 23% de la consommation d’électricité en France, contre 22,9% en 2018.