Conçu pour déployer des solutions intelligentes pour les réseaux énergétiques en milieu rural, le démonstrateur Smart Occitania, doté d’un budget de 8 millions d’euros et piloté par Enedis en Occitanie, arrive au terme de trois années d’expérimentations.

Smart Occitania s’est articulé autour de trois grandes campagnes. La première consistait à sensibiliser élus ruraux et grand public à la réduction de la consommation énergétique, via informations et formations détaillées sur le sujet.

La seconde visait à optimiser l’utilisation des énergies renouvelables en pilotant leur production, leur stockage et leur injection sur le réseau. Smart Occitania a ainsi coordonné l’utilisation de quatre STEP avec des sources d’électricité renouvelable intermittentes. L’industriel Actia, quant à lui, a développé une solution permettant d’estimer la consommation, à destination des unités de méthanisation agricole : « à partir de ces relevés, nous envoyons des alertes aux méthaniseurs pour leur communiquer les périodes auxquelles ils peuvent produire, celles auxquelles il convient de stocker et celles auxquelles il faut injecter leur production », précise Thierry Lafont, responsable de la division énergie d’Actia.

Un gain de temps de 10% pour localiser les pannes sur le réseau

La troisième campagne consistait à installer des capteurs sur le réseau de distribution, soit sur les transformateurs pour optimiser la qualité de la livraison d’électricité, soit sur les lignes pour améliorer la maintenance.

« Auparavant, ce sont les agents Enedis qui se rendaient sur place pour chercher les causes d’une panne, maintenant nous pouvons transmettre automatiquement les défauts sur les réseaux », détaille le groupe Cahors, qui a déployé plus de 3 000 capteurs communicants. Ce dispositif a déjà permis un gain de temps de 10% sur la localisation des pannes, correspondant à 45 minutes en moyenne en cas de coupure.