La numérisation croissante du tissu urbain nécessite de nouvelles compétences, de nouveaux profils et, in fine, de nouveaux métiers. Des data scientists aux experts en cybersécurité, des smart urbanistes aux gestionnaires de réseaux d’énergie , des spécialistes de la mobilité aux consultants smart city : présentation de ces nouveaux rouages essentiels de la gestion urbaine.

Le développement des solutions intelligentes et connectées implique une mutation profonde de la gestion municipale. La ville de demain sera plus pro-active, en lien plus direct avec les citoyens, mais aussi plus sobre et plus durable.

Pour devenir une smart city efficace, une municipalité doit constituer une équipe en prise directe avec les dernières évolutions technologiques. Ces nouveaux usages impliquent de nouveaux postes, et donc souvent de nouveaux profils.

grand nuage - Reseau Durable

Les data scientists, pour une gestion efficace des données

En devenant intelligente, la ville se couvre de capteurs et génère une quantité croissante de datas. Pour les valoriser à leur pleine mesure, les villes embauchent (en direct ou via l’entreprise qui gère leurs plateformes) des ingénieurs spécialisés dans le traitement des données, les data scientists.

Leur rôle est, dans un premier temps, d’organiser la collecte, le transport, le stockage et la gestion des données. Maîtrisant les algorithmes de calculs et d’intelligence artificielle, ils peuvent ensuite proposer de fécondes analyses statistiques, puis, par enrichissement, rentrer dans une logique prédictive et développer différents scénarios d’évolution. Leur rôle est également central dans la gestion de la ville en temps réel, et dans le soutien aux prises de décision.

 

Les experts en sécurité, pour protéger la ville connectée et ses données

Complémentaires des data scientists, les experts en cybersécurité sont également très recherchés par les administrations locales ou les entreprises délégataires de service public. Ils doivent défendre la ville contre les intrusions numériques malveillantes – plus une ville est connectée, plus la sûreté des solutions de défense est cruciale.

experts securite villes connectees - Reseau Durable

Le responsable de la cybersécurité doit, avant toute chose, éviter le pire, à savoir les intrusions visant à prendre le contrôle des équipements urbains, soit pour les neutraliser, soit pour les retourner contre leurs utilisateurs.

C’est particulièrement le cas des secteurs les plus sensibles, comme l’électricité, le gaz ou l’eau. En Ukraine, par exemple, des logiciels malveillants ciblant spécifiquement les réseaux électriques sont déjà entrés en action, réussissant notamment à stopper une centrale ou à couper l’électricité dans un cinquième de la capitale, Kiev.

Au-delà, les responsables de la cyber-sécurité doivent assurer une protection optimale des données de citoyens, pour éviter tout vol. Ils ont en charge l’anonymisation des datas que les habitants leur confient, et doivent veiller à ce que les données personnelles, cet « or blanc » de la quatrième révolution industrielle, ne soient pas captées par des hackers.

Les gestionnaires des réseaux intelligents pour répondre aux défis de la transition énergétique sur les territoires

Avec la démultiplication des objets connectés, et en particulier des compteurs communicants, les gestionnaires de réseau disposent d’une multiplicité de données à l’échelle d’un territoire. Comme le prévoit la loi française, et en particulier l’article 179 de la loi de transition énergétique, les gestionnaires de réseau ont ainsi une fonction d’appui aux collectivité pour l’élaboration et la mise en oeuvre de leurs politiques énergétiques territoriales, qu’il s’agisse d’implantations des énergies renouvelables, de bornes de recharges de véhicules électriques ou d’identification des zones de précarité énergétique.

Ces évolutions révèlent que les interactions entre opérateurs de services publics et collectivités vont se multiplier dans le sens d’une concertation sans cesse plus étroite autour de politiques et de projets territoriaux. Les métiers en interactions entre ces deux types d’acteurs sont ainsi appelés à être démultipliés par les données qui permettent le déploiement d’une ingénierie énergétique territoriale.
Gestionnaire reseau electrique - Reseau Durable

Les chefs de projet mobilité, pour penser les trajets dans la ville connectée


La mobilité, justement, génère elle aussi de nouveaux métiers dans les villes et territoires de demain. La plupart des métropoles se doteront d’un chef de projet mobilité, chargé de définir les orientations du territoire en terme de transports et d’intermodalité.

Chef de projet mobilite smart city - Reseau DurableChoisir le rythme de développement des équipements de mobilité électrique, planifier les interconnexions entre les différents modes de transports (métro, bus, train, tram, véhicules individuels…), intégrer les futurs véhicules autonomes, le tout pour simplifier et accélérer les trajets dans le territoire, en faisant reculer engorgement et pollution.

Autant de défis, qu’il faut relever à l’échelle locale, en fonction des spécificités du territoire, et en s’appuyant sur les solutions connectées et intelligentes. Les équipes en charge de la mobilité urbaine vont, pour s’intégrer dans cette modernité, subir une profonde mutation.

 

Smart urbanistes et consultants smart city : pour penser la ville connectée


Mais cette mutation va toucher toutes les équipes municipales. Les services en charge de l’éclairage devront s’adapter à l’éclairage intelligent, ceux qui s’occupent de la gestion des déchets devront intégrer les containers et camion-benne connectés, ainsi qu’un tri sélectif de plus en plus précis. Des mutations qui vont engendrer la création de nouveaux métiers.investissements smart city - Reseau Durable

Plus globalement, le métier d’urbaniste va lui aussi se transformer, tout en étendant ses compétences vers les nouvelles technologies. Pour penser l’espace, les trajets et la vie quotidienne dans une ville connectée, il faut maîtriser les outils que peuvent offrir les nouvelles technologies, et les intégrer aux projets. Les smart building, les smart quartiers sont, en cela, précurseurs d’une logique qui va rapidement s’étendre à tout projet d’urbanisme, dans le neuf ou la rénovation.

Enfin, de nombreuses villes auront besoin, pour organiser l’ensemble de ces métiers et de ces innovations, d’un consultant smart city. Son rôle sera de penser la ville connectée dans sa globalité, et d’assurer une cohérence entre les différents projets. Ce poste exige une expertise maximale dans tous les aspects de la vie urbaine et de la connectivité.