Retranscription

Le sujet des réseaux intelligents ne doit pas être le monopole des villes. Beaucoup d’efforts dans la sobriété énergétique et l’efficacité énergétique doivent venir des grandes métropoles dans lesquelles il y a beaucoup de consommation. La fracture qu’il y a entre les villes et la campagne, c’est que c’est peut-être dans les zones rurales qu’on pourra faire le plus d’efforts pour avoir de nouvelles sources de production comme le biomasse, l’éolien, le solaire. Ce sont dans les zones qui ne sont pas forcément des zones très urbanisées où on va avoir des productions d’électricité. Il y a une nécessité de liens plus forts entre les villes et les campagnes.

La fracture ville-campagne doit s’effacer pour la production/consommation d’électricité. Une partie de la production sera sans doutes faite aux alentours des villes, dans des zones rurales alors que la consommation aura lieu dans les villes. Cela implique plus de solidarité notamment dans les régions entre ces zones urbaines et zones rurales. Elles doivent être complémentaires à travers cet exemple de réseau intelligent.