Retranscription

J’ai pris pour habitude de dire que l’efficacité énergétique ou les économies d’énergie, c’est la même chose sauf que dans certains cas ce sont les experts qui parlent et dans d’autres cas c’est nous tous. Et c’est une cinquième énergie.

Au fait toutes les énergies proviennent de quatre origines, les énergies connues, la terre bien sur, le soleil avec le solaire et le photovoltaïque etc, la lune et l’atome. La cinquième énergie c’est celle que nous ne consommons pas, c’est la moins chère et la moins émettrice de gaz à effet de serre.

Cette cinquième énergie, il faut la penser comme vraiment partie intégrante du mix énergétique. Et finalement la penser comme on a pensé le pétrole il y a plus de 150 ans maintenant comme quelque chose que l’on va rechercher, explorer et produire.

Ces gisements, c’est très simple on en a partout. Dans nos logements, en France, un logement sur deux donc plus de 15 millions de logements surconsomment de 6 à 9 fois plus d’énergie qu’un logement qui serait construit neuf et aujourd’hui il y a plus de 20 opérations que l’on peut mettre en place, ça va d’isoler ses combles,  changer ses fenêtres, changer son appareil de chauffage, ses émetteurs, isoler les sols, on retrouve tout ça qui aujourd’hui est largement aidés en termes d’investissements par les éco-primes, par le crédit impôts transition énergétique (CITE), par le prêt à taux zéro, les éco-prêts, donc il y a énormément de dispositifs.

Ensuite il y a bien sur nos comportements. il y a pleins d’éco-gestes. Je crois qu’il y a beaucoup de personnes qui les connaissent bien et c’est devenu un challenge puisque c’est plus facile de prendre des mauvaises habitudes que des bonnes.

Et une fois que l’on a changé nos comportements, qu’on a une chaudière qui n’a plus 20 ans d’âge et qui est un peu casserole, on va pouvoir réguler cette énergie et voir comment finalement être alimenté pour continuer à mieux économiser.