En juillet, les Conseils régionaux et les Pôles énergie de Bretagne et de Pays de la Loire candidateront à l’appel à projets national pour un Grand Réseau Électrique Intelligent. Dôtée de grands atouts industriels, cette région confirme ainsi son engagement dans la transition énergétique. Cet appel à projets pour le développement des smart grids a été lancé en avril dans le cadre de la « Nouvelle France Industrielle » pour déployer un ensemble de technologies Smart Grids innovantes, créer un effet d’entrainement économique et territorial et enfin faire du déploiement une vitrine pour l’export du savoir-faire français. Au travers de cet appel à projets auprès de collectivités, l’objectif est de sélectionner une zone suffisamment grande et significative des enjeux à venir pour le système électrique pour y déployer un ensemble de solutions Smart Grids et d’identifier les zones présentant les projets les plus aboutis (MDE, aménagement du territoire, les énergies renouvelables, les véhicules électriques…) afin de les accompagner dans leur démarche.

Déjà très fortement impliquée dans le développement des énergies marines renouvelables, l’engagement de la région pour bâtir un réseau électrique intelligent est une suite logique au bon déroulement de la transition énergétique. La région est impliquée depuis 2013 dans des démonstrateurs tel que Smart Grid Vendée. Différents projets sont en cours dans le secteur de la mobilité électrique, les bornes de recharge, l’intégration des énergies renouvelables onshore et offshore, le stockage de l’énergie, les objets connectés parmi d’autres.

Projet smart grids « Solenn » – Solidarité Énergie Innovation

Selon Bernard Laurans directeur régional ERDF Bretagne, « le projet Solenn est né, il y a deux ans, d’une idée assez simple : mettre le réseau de distribution au service des enjeux énergétiques de la Bretagne ». Le projet Solenn s’est construit suite à la mise en place d’un réseau électrique intelligent qui permet un pilotage intelligent de l’approvisionnement énergétique des habitants des îles de Houat et Hoëdic. Solenn est un projet qui va dans le même sens et il place également le consommateur au cœur du smart grid, un projet de Territoires pour et par ses habitants qui optimise des données électriques individuelles ou collectives.

Le projet Solenn est testé sur le périmètre de Lorient Agglomération et vise à créer une dynamique collective autour de la maitrise de la demande en énergie (MDE) et de la sécurisation de l’alimentation électrique qui sont aussi des enjeux du Pacte électrique breton. Le projet implique des dispositifs d’information et d’accompagnement afin de mobiliser les collectivités mais aussi les usagers qui sont tous déjà équipés du compteur Linky. Le côut de ce projet est estimé à 13 millions d’euros sur 3 ans et il a par ailleurs été présenté à la 5ème édition du Salon Smart grid qui s’est tenu du 27 au 29 mai à la Défense. Dans le cadre du projet Solenn, 1000 foyers volontaires équipés du compteur communicant Linky sont recherchés afin de servir d’échantillon de test pour les économies d’énergie.

Projet smart grids « Rennes Grid »

En février, Rennes Métropole a validé une étude de faisabilité sur l’expérimentation d’un smart grid pour le pilotage intelligent du réseau électrique de la ZAC de Ker Lann sur 20 ans afin de concrétiser son engagement dans la transition énergétique. Piloté par un consortium composé de Schneider Electric, la ville de Bruz, ERDF et Ecoorigin, pour un investissement global de 10 millions d’euros, il est prévu que cette zone de 3 hectares (Ker Lann) située au Sud-Ouest de Rennes ne dépendra plus des énergies carbonées dès 2017 grâce à la production d’énergie photvoltaique produite localement ; l’initiative Rennesgrid entend développer des solutions autour de l’autoconsommation.

Projet smart grids « Kergrid » et projet Smart grids « SMILE » – SMart Ideas to Link Energies

Le projet Kergrid implique un bâtiment intelligent qui abritera le siège social du Syndicat départemental d’énergies du Morbihan, à Vannes. Ce projet piloté par Schneider Electric est un « prototype de bâtiment intelligent intégré dans un microgrid (microréseau électrique local, ndlr), qui permet l’autoconsommation à l’échelle du quartier des énergies renouvelables locales, tout en rendant des services au réseau » selon Thierry Djahel, le directeur du développement et de la prospective. Afin de gérer le flux d’énergie produit et consommé par le bâtiment, Kergrid est équipé d’une batterie de stockage ainsi que d’un logiciel de pilotage énergétique intelligent.

Toujours dans le cadre du projet Grand réseau électrique intelligent, le Conseil régional de Bretagne et celui du Pays de la Loire, soutenu par des syndicats départementaux d’électricité ont présenté à l’occasion du salon Smart Grids le projet « Smile ». Le projet qui implique la création d’un réseau intelligent de gestion de l’énergie est le fruit d’une collaboration entre la Bretagne et le Pays de la loire.

Tous ces projets démontrent l’engagement et le dynamisme de cette région pour une transition énergétique intelligente et durable.