En Vendée, à Chauché, Enedis vient de lancer des offres de raccordement intelligentes qui contribuent à l’accélération de la transition énergétique dans les territoires ruraux. L’idée : accélérer le déploiement d’énergies renouvelables grâce à un raccordement plus rapide au réseau, à un coût réduit, en échange d’une flexibilité de la production.

En Vendée, la transition énergétique vient de faire un grand pas. Le gestionnaire de réseau Enedis a inauguré le 23 février dernier deux nouvelles solutions de raccordement dites “offres de raccordement intelligentes” au sein du parc éolien EnergyTeam et du site photovoltaïque de Vendée Energie dans le cadre de l’expérimentation Smart Grid Vendée. L’idée est simple : contrairement au raccordement au réseau « de référence », calibré pour évacuer toute la puissance demandée, cette solution est spécifiquement pensée pour répondre à la problématique d’intermittence des ENR.

Nécessitant moins d’investissement et des délais plus courts que le raccordement classique, les ORI permettent au parc éolien de réduire les coûts d’accès au réseau de distribution moyenne tension.

En Vendée, le réseau électrique comme accélérateur de transition énergétique

Moins cher et plus rapide, le raccordement de type ORI agit comme un levier pour accélérer la transition énergétique. Jusqu’à ce jour, selon la puissance du parc à raccorder et l’emplacement par rapport au réseau existant, la solution de référence pouvait être longue et coûteuse et donc représenter un frein pour certains projets, éoliens ou photovoltaïques. L’offre ORI, par sa flexibilité et sa proximité avec les sites de production, représente donc un changement salué par les professionnels. « C’est un véritable pas en avant en faveur de la transition énergétique, s’est réjoui Alain Leboeuf, Président du SyDev, partenaire sur ce projet. Ces offres de raccordement étaient attendus de longue date par les producteurs d’énergies renouvelables. Cela va également permettre à ces sites de se développer. »

À Chauché, village de 2500 habitants, l’offre inaugurée par Enedis fait office de pilote. Calibrée pour les ENR, elle permet de mieux gérer et d’anticiper l’intermittence des pics de production de l’éolien et du photovoltaïque. Sur initiative du gestionnaire du réseau, en fonction de différents paramètres (météorologique, production, consommation) calculés précisément par des algorithmes, il est ainsi possible d’envoyer un ordre de réduction momentanée de la puissance produite. Ce que les experts appellent la « flexibilité ». Olivier Hersent, le fondateur et Chief Technology Officer d’Actility (lauréat du prix de la start-up de l’année en 2016) explique d’ailleurs, dans une vidéo réalisée pour Réseau Durable les principes et intérêts de ces flexibilités.

Quand proximité et territoire riment avec baisse des coûts et efficience énergétique

L’autre exemple de raccordement intelligent du parc Vendée Énergie, à Talmont-Saint-Hilaire, a également démontré l’intérêt logistique que représentent les ORI.
La possibilité de se raccorder au plus près du site de production explique pour beaucoup la baisse drastique des coûts liés au raccordement. Le caractère territorial est également au cœur de cette nouvelle offre, plus proche et donc moins coûteuse.
« Avec l’offre de raccordement intelligent, nous avons pu ramener la distance de 3,3 km à 40 mètres » se réjouit Olivier Loizeau, DG de Vendée Énergie.

Idem pour l’installation du parc Energy Team, qui a connu à la fois une baisse des coûts et un ancrage plus local des installations. « Nous nous sommes raccordés à 300 mètres de nos installations pour un investissement de 100.000 euros. Sans cela, nous aurions dû nous connecter à 10km de là. Ce que nous avions chiffré à 1,1 million d’euros » se félicite Ludovic Leblanc, ingénieur chez Energy Team. Soit près de 90% d’économies.

Vers une industrialisation du processus pour le projet SMILE

La mise en place de raccordements ORI ne sera pas limitée au seul territoire vendéen. Ces projets tests ont en effet pour ambition une industrialisation plus importante dans le cadre du projet SMILE (Smart Ideas to Link Energies), que Réseau Durable a déjà évoqué précédemment. Ce projet, qui fait la part belle aux énergies renouvelables, englobera, à terme, le plus grand réseau de smart grids en France, dans la région du Grand Ouest. Véritable concentré d’innovation, le projet SMILE est une terre d’industrialisation pour les réseaux intelligents. Dans ce cadre, les avancées en Vendée sont observées de près, dans l’objectif d’intégrer le raccordement intelligent au projet.

« Comme quoi, les territoires ruraux peuvent aussi apporter leur pierre à la transition énergétique » s’est félicité le sénateur Bruno Retailleau, ex-président de la région des Pays de La Loire pour la Tribune. Une innovation née d’un petit village de l’ouest de la France… qui a dit qu’innovation rimait forcément avec grande métropole ?