La promulgation de la loi relative à la transition énergétique au mois d’août a confirmé la généralisation des compteurs communicants et intelligents Linky pour les 35 millions de foyers français à l’horizon 2021. Le début du déploiement de ces compteurs, concentrés de technologies « smart », est fixé au 1er décembre par ERDF qui en assure la gestion matérielle, infrastructurelle mais aussi le traitement des données.

Le compteur Linky pour « mieux » comprendre sa consommation d’énergie

La première phase du déploiement du compteur communicant Linky débutera le 1er décembre 2015 et s’étendra jusqu’en décembre 2016. Sur cette période, ERDF installera 3 millions d’appareils dans les foyers. Linky a été conçu pour assurer des fonctionnalités liées à la gestion de la consommation énergétique par les particulier et leur fournisseur d’électricité, grâce à une collecte des données de consommation anonymisées. Linky représente aussi un grand pas dans l’optimisation des réseaux électriques par les gestionnaires des réseaux. Selon Philippe Monloubou, président du directoire d’ERDF « le monde du numérique s’installe résolument dans le monde de l’énergie. ERDF fait le lien entre la transition numérique et la transition énergétique et Linky sera la brique élémentaire de ce lien ». Le déploiement de Linky est un projet d’intérêt général qui aidera à mieux consommer l’énergie pour le citoyen et donnera un nouveau souffle à la gestion des réseaux électriques.

Linky Lab : production et contrôle de qualité drastique

Le 15 octobre, ERDF a inauguré le Linky lab qui, comme son nom l’indique, est un laboratoire dédié au compteur communicant Linky. Qui dit laboratoire dit expérimentation en amont de la phase production. En effet le Linky lab fait subir des tests de qualité de haut niveau au boititer Linky. Situé à Nanterre et déjà opérationnel depuis plusieurs mois, le Linky lab est l’une des priorités d’ERDF qui met tout en œuvre afin d’assurer le déploiement du compteur dans les meilleures conditions pour les citoyens. Chaque jour, environ 40 ingénieurs et techniciens mettent à l’épreuve une centaine de compteurs testant leur fiabilité et robustesse. Les 1700m2 du Linky Lab sont dédiés à mettre en « stress » Linky afin de tester ses limites et sa résistance à différents types de sollicitations mécaniques et climatiques, sa réaction aux événements liés à l’équilibre du réseau électrique, ou encore la communication entre les différents compteurs.Tous les protocoles de sécurité sont testés par ERDF afin d’assurer un fonctionnement optimal.

Linky donne le pouvoir aux consom’acteurs

À l’approche de la COP21, l’annonce du déploiement du Linky est pertinente car les entreprises mais aussi les consommateurs doivent contribuer à la transition énergétique afin de protéger la terre du réchauffement climatique. Avec Linky, l’usage consommateur devient un acteur responsable de sa consommation énergétique. Les ménages équipés de Linky pourront consulter librement leurs données de consommation sur simple demande et pourront ainsi adapter leur mode de consommation afin de réduire leur facture énergétique. Il a presque un devoir de citoyenneté qui s’impose afin de soutenir tout le territoire dans sa démarche pour atteindre l’efficacité énergétique. L’efficacité du compteur Linky a été vérifiée en conditions réelles sur divers projets démonstrateurs sur le territoire national notamment à Nice, Lorient, Toulouse, Tours et Lyon depuis 2010 et impliquant 300 000 compteurs. 40 000 compteurs ont déjà été posés dont les derniers réglages seront effectués à partir le 1er décembre 2015. 3 millions de compteurs seront installés dans la première vague qui ira jusqu’en décembre 2016. Au total, 35 millions de foyers accueilleront le compteur Linky à l’horizon 2021.

ERDF et l’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie ont signé une convention de coopération et proposent conjointement « d’informer et de sensibiliser les consommateurs et les collectivités aux possibilités offertes par Linky pour mieux maîtriser leurs consommations énergétiques ».