Retranscription

Les réseaux électriques intelligents c’est essentiel dans la mise en oeuvre du nouveau modèle énergétique qui sera beaucoup plus complexe parce que plus décentralisé. L’idée c’est de passer d’un modèle énergétique très « château d’eau »  à un modèle énergétique beaucoup plus « réseau ».

La force de la France dans son modèle énergétique a été construite sur l’énergie électrique basée essentiellement sur le tout-nucléaire. Aujourd’hui, il faut progressivement sortir du tout-nucléaire et faire émerger un modèle nouveau, un modèle plus « efficacité énergétique » et un modèle qui fait que les énergies renouvelables seront démultipliées, donc un rééquilibrage de ce mix énergétique en faveur des énergies renouvelables, qui sont des énergies de proximité, qui vont nécessiter une intelligence, un bon fonctionnement des réseaux pour que l’offre équilibre-demande se fasse à tout instant de la journée, de l’année.

Et donc, ce modèle énergétique fera que demain les acteurs des territoires, là où seront les énergies renouvelables auront un rôle essentiel et globalement ces smart grids, cette intelligence des réseaux, sera au service de cette complexité nouvelle et permettra de faire émerger ces énergies renouvelables avec le côté intermittence, mais aussi la complémentarité, sachant que par ailleurs, l’évolution du modèle énergétique fera que demain, l’ensemble des consommateurs d’électricité que nous sommes, on sera à la fois des producteurs et il y aura des centaines voire des millions de producteurs de l’électricité, nous serons donc des producteurs, des consommateurs mais aussi des effaceurs.

Pouvoir s’effacer pour l’équilibre du système, c’est aussi quelque chose qui sera possible au travers de cette intelligence des réseaux. Les Linky pour l’électricité et Gazpar pour le gaz, ces compteurs, ça va être essentiel parce que ça va être une des briques de cette transition énergétique au service, justement, de l’arrivée de ces moyens de production massive que seront les énergies renouvelables.