En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK ou Refuser

Shift Project : un plan Marshall pour décarboner l’Europe

Gouvernance & société Publié le

Publié en mars 2017 et signé par de nombreux chefs d’entreprise et scientifiques, le manifeste de The Shift Project invite les dirigeants politiques à envisager une Europe sans émissions de dioxyde de carbone. Cette association a également présenté un éventail de mesures concrètes, saluées par le candidat Macron, devenu depuis président.

The Shift Project est une association créée en 2010, qui réfléchit aux moyens d’assurer au plus vite une transition énergétique permettant une économie sans énergies fossiles et sans émissions de CO2. Décarboner l’Europe est leur plus grand cheval de bataille.

Un Manifeste pour la décarbonation

Dans ce but, le think tank a publié en mars 2017 un manifeste appelant clairement les dirigeants européens à prendre les mesures nécessaire pour réduire drastiquement et rapidement les émissions de CO2. L’objectif est de s’approcher le plus possible du zéro émission en 2050 : “Nous appelons tous les acteurs de l’Europe – individus, société civile, compagnies privées, pouvoirs publics – à entreprendre au plus vite les actions cohérentes et concrètes à la mesure du défi du climat et de la préservation des ressources naturelles.” détaille le Manifeste.

 

“Les solutions techniques et organisationnelles sont là.”

Ce texte a été signé par plus de 3000 citoyens dont 80 patrons et une quarantaine de scientifiques et de personnalités politiques. Le fait le plus marquant a été de voir de grands patrons français s’engager sur la nécessité de mettre en oeuvre des actions concrètes : “Les solutions techniques et organisationnelles sont là. Il ne tient qu’à la volonté des Européens de les transformer en réponses politiques, capables de donner rapidement naissance à une économie différente, source de profits, d’emplois et de bien-être nouveaux.” précise le Manifeste.

 

Les neuf propositions pour réussir l’Europe post-carbone

En complément de ce manifeste, The Shift Project a présenté neuf propositions sectorielles, simples et claires dans leurs formulations, comme autant d’objectifs qui pourraient, chacun, diviser au moins par deux les émissions de CO2 du secteur concerné.

 

Ces propositions sont les suivantes :

  • Fermer toutes les centrales à charbon (en les remplaçant par des énergies renouvelables ou du nucléaire)
  • Généraliser la voiture à moins de 2L / 100 km (en favorisant les véhicules les plus propres et en interdisant les plus polluants)
  • Réussir la révolution du transport en ville (réduire de moitié l’utilisation des véhicules particuliers en ville, en développant les transports en commun, le covoiturage, le vélo…)
  • Tripler le réseau des trains à grande vitesse (pour que les usagers favorisent le train dans leurs transports à moyenne distance, au détriment de la voiture)
  • Inventer l’industrie lourde post-carbone (en développant l’économie circulaire et l’écoconception et en favorisant la recherche sur la réduction des émissions industrielles)
  • Rénover les logements anciens (rénovation des logements d’avant 1990 pour plus de sobriété et décarbonation du chauffage résidentiel)
  • Lancer le grand chantier de rénovation des bâtiments publics (rénover les bâtiments publics non résidentiels, comme les écoles ou les hôpitaux, à raison de 3% par an)
  • Développer la séquestration du carbone par les forêts européennes (reforestation et matériaux bio-sourcés)
  • Réussir le passage à l’agriculture durable (division par deux du gaspillage alimentaire, priorité à la qualité)

 

Un écho positif chez les politiques français

L’ensemble de ces propositions représentent un coût considérable, les responsables de The Shift Project en ont conscience, mais ils ont obtenues des soutiens d’importance. Dans sa lettre au Shift project, le candidat Emmanuel Macron, devenu depuis président de la République française, a souligné que ces propositions correspondaient à plusieurs de ses objectifs à moyen terme.

L’ambitieux plan présenté récemment par le ministre Nicolas Hulot conforte cette idée que ces idées et propositions peuvent rencontrer des échos positifs au niveau politique en France – et qu’une révolution se prépare peut-être en Europe.