Avec 300 000 décès précoces en 2015, la pollution de l’air demeure un facteur de risque majeur pour la santé en Europe. Le Clean Air Scénario de l’Agence internationale de l’énergie, propose des solutions pour inverser la tendance.

Depuis plusieurs années, l’Union européenne a fait de la qualité de l’air une priorité et a adopté un certain nombre de mesures qui ont fait baisser le taux des oxydes de soufre de 90%, des oxydes d’azote de 50% et les particules fines de 20% entre 1990 et 2013. Parmi les dispositifs mis en place, le rehaussement des standards régulant le transport routier, la directive 2001/80/CE relative à la limitation des émissions de certains polluants en provenance des grandes installations de combustion qui a ensuite été remplacée en 2010 par une directive sur les émissions industrielles en vue de prévenir et de réduire de façon intégrée la pollution. Cependant la pollution de l’air demeure un facteur de risque pour la santé en Europe, avec plus de 300 000 décès précoces liés à la pollution de l’air extérieure en 2015.

clean-air-scenario-europe-reseau-durable

Des énergies renouvelables pour réduire la pollution

Avec le Clean Air Scenario, la demande énergétique en Europe devrait baisser de 15% en 2040 avec une augmentation de 50% de la part des énergies renouvelables. Quant à la pollution, les émissions d’oxydes d’azote devraient baisser corrélativement de 55% avec un durcissement des standards pour le secteur des transports. Enfin, en optimisant l’efficacité énergétique, les dioxydes de soufre devraient baisser de 47% d’ici 2040 avec la réduction du charbon dans le mix énergétique et l’efficacité énergétique des bâtiments. Les taux de particules fines devraient baisser de 20% avec la baisse de la combustion de biomasse par les ménages. Enfin, la réduction de l’utilisation des hydrocarbures pour les transports devrait faire chuter le taux de CO2 de 260 Mt soit de 13% d’ici 2040.

clean-air-scenario-europe-reseau-3

Le Clean Air Scenario pourrait aussi aider l’Union européenne à atteindre les objectifs climatiques qu’elle s’est fixés à l’occasion de la signature de l’Accord de Paris.