Le territoire de déploiement de réseaux électriques intelligents à grande échelle SMILE, dans le Grand Ouest, vient de passer dans une nouvelle phase de son industrialisation. Les transformateurs des postes sources sont peu à peu équipés de capteurs, qui permettront de connaître leur état en temps réel. Soit un gain en fiabilité, en durée de vie et en intégration des énergies renouvelables.

SMILE (pour « Smart Ideas to Link Energies) est l’un des trois lauréats de l’appel à projets “REI 6” du gouvernement en mars 2016, avec FLEXGRID (en PACA) et YOU&GRID (dans les Hauts-de-France). SMILE déploie des solutions smart grids à l’échelle industrielle, sur un vaste territoire composé de 4 départements (Loire-Atlantique, Vendée, Morbihan, Ille-et-Vilaine) et des îles du Finistère (Ouessant, Sein et Molène), en s’appuyant sur les métropoles de Rennes et de Nantes.

Le « monitoring des transformateurs », cadeau de Noël avant l’heure pour les techniciens de maintenance

Ce projet devrait être achevé à l’horizon 2020. Une nouvelle étape vient d’être franchie, offrant un beau cadeau aux techniciens de maintenance, un peu en avance sur Noël : il s’agit d’une solution technologique innovante, nommée « monitoring des transformateurs », mise en place par Enedis. Elle a été installée pour la première fois dans le poste source des Tanneurs, au cœur de Nantes.

Cette technologie vise à améliorer la fiabilité et l’efficacité des postes sources : élément-clé du réseau électrique, un poste source transforme la très haute tension en moyenne tension (20 000 Volts). C’est le lieu où l’électricité produite, transportée par des lignes à très haute tension, est dispatchée vers les zones industrielles, urbaines ou rurales où elle sera consommée, via des lignes à moyenne tension.

Des capteurs pour déterminer l’état de santé du transformateur

Dans le détail, le « monitoring des transformateurs » consiste à installer des capteurs sur les transformateurs présents dans le poste source. Ces capteurs mesurent un certain nombre de paramètres, comme la propreté des aéro-réfrigérants, l’humidité, la vibration du régleur ou l’analyse de l’huile.

L’ensemble permet, en analysant les données produites et stockées sur un serveur, d’effectuer, en temps réel, un état de santé général du transformateur. Les techniciens peuvent ainsi déterminer à distance quelles sont les opérations de maintenance à effectuer, et à quel moment ; ce monitoring permet également d’identifier immédiatement l’origine d’un dysfonctionnement, quel qu’il soit, et de réagir immédiatement.

Vers la maintenance prédictive

L’objectif principal est de basculer vers une logique de maintenance prédictive, qui détermine les opérations de maintenance à effectuer avant qu’elles n’affectent l’efficacité du transformateur – et donc du poste source.

Les gains offerts par cette technologie sont plus que conséquents. Elle permet d’éviter les incidents, humains et matériels, et donc de fiabiliser le réseau et l’approvisionnement électrique. Cette fiabilité est d’une importance capitale pour les usagers, notamment pour le tissu économique du territoire.

Un réseau plus fiable, intégrant mieux les énergies renouvelables

Par ailleurs, ce monitoring permet d’optimiser l’utilisation des transformateurs. De quoi les exploiter au plus près de leurs capacités physiques et donc mieux répondre aux sollicitations découlant de l’intégration des énergies renouvelables, particulièrement exigeantes en termes de réglage de la tension. Ce dispositif augmente également la durée de vie d’équipements très onéreux (500 000 euros à l’achat pour un transformateur), offrant un gain financier direct à la collectivité.

Le projet SMILE prévoit un déploiement de cette solution sur 44 postes sources existants, représentant pas moins de 104 transformateurs : les équipements concernés sont situés en zones urbaines denses ou de forte production d’énergies renouvelables – celles pour lesquelles ces questions de fiabilité et d’intégration des EnR sont les plus cruciales.

Des investissements d’ampleur, assurés d’être rentabilisés

L’investissement total d’Enedis pour mettre en place ce monitoring est de 1,7 million d’euros entre 2017 et 2020 ; le gestionnaire du réseau électrique investira en tout 21 millions d’euros sur 4 ans dans SMILE.

Ces investissements sont déjà assurés d’être rentabilisés par les gains, directs et indirects, qu’offriront ces nouvelles technologies intelligentes, en termes de développement durable, d’économie d’énergie, de fiabilité, de flexibilité et de bien-être pour les usagers.

Pour en savoir plus.