Comme chaque année depuis 7 ans, le Plan Bâtiment Durable a publié son rapport annuel. Ce plan dédié au bâtiment responsable, à la rénovation énergétique et à la transition numérique pour une ville durable, a été particulièrement efficace en 2015. Il présente les projets et perspectives pour 2016, avec de nouveaux groupes de travail, de nouvelles publications et un engagement en faveur de la transition énergétique et numérique.

Lancé en 2009, le Plan Bâtiment Durable fédère un large réseau d’acteurs du bâtiment et de l’immobilier pour favoriser la mise en œuvre des objectifs d’efficacité énergétique. Son président, Philippe Pelletier, président du comité de pilotage du Plan Bâtiment Grenelle de 2009 à 2012, a été chargé en 2012 par Cécile Duflot, alors ministre de l’égalité des territoires et du logement ainsi que Delphine Batho, alors ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, de « mettre en œuvre et de piloter le plan de performance énergétique des bâtiments ».

Le rôle du bâtiment dans la transition énergétique à l’honneur

Dans le rapport d’activité 2015 du Plan Bâtiment Durable, les acteurs du bâtiment et de l’immobilier soulignent que « de la loi transition énergétique pour la croissance verte à la Réflexion Bâtiment Responsable, préfiguratrice de la future réglementation, et en passant par la publication d’un rapport remarqué sur la biodiversité, l’équipe du Plan Bâtiment Durable a été particulièrement mobilisée en cette année de COP 21. Cette mobilisation a été accompagnée par les acteurs du parc tertiaire, les syndics de copropriété et la mobilisation des territoires à travers les Plans Bâtiment Durable régionaux et les éco-clusters ».

Nouveaux groupes de travail et nouvelles publications en 2016

De nouveaux groupes de travail sont prévus pour 2016. Le premier sera consacré aux « leviers de la rénovation énergétique dans le secteur résidentiel » et sera copiloté par des représentants des architectes et du Club de l’Amélioration de l’Habitat. D’autres groupes se concentreront sur la rénovation à travers les thématiques des usages, de l’émergence de nouvelles offres ou de la communication massive sur cet enjeu. Les groupes de travail existants sur l’étiquette environnementale des bâtiments, qui porte sur les critères d’émissions de CO2, la production de déchets, la consommation d’eau et d’énergie, poursuivront leurs travaux cette année.

Des publications sont également prévues, avec notamment un premier semestre 2016 durant lequel devraient paraître les rapports suivants : « Usages et modes de vie dans les bâtiments responsables » ; « Numérique et objects connectés », « Ville adaptable ».

Le Plan Bâtiment Durable engagé dans la transition numérique

Le Plan Bâtiment Durable se positionne également pour accompagner la transition numérique via un groupe créé en novembre 2015 nommé « droit du numérique & bâtiment ». Il propose dans un récent rapport « des solutions juridiques aux questions actuelles liées à la construction/rénovation » parmi lesquelles des « solutions au problématiques juridiques liées à la phase d’aval post-construction, comme le carnet d’entretien ou la carte vitale de l’immeuble, la rénovation, la smart city et l’open data, ainsi que la valorisation des données à caractère personnel ».