Réseau Durable est allé à la rencontre de Philippe Daguzan, Responsable intégration et déploiement industriel des nouvelles solutions chez Enedis. 

Aujourd’hui, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) fête ses 30 ans à Paris. Des d’années consacrées à la recherche pour lutter contre le changement climatique. La prise de conscience écologique n’avait donc pas épargné la France. Des professionnels de l’énergie français ont tenu à réaliser la promotion de la recherche et de l’innovation en matière de smart grids. Philippe Daguzan revient sur les démonstrateurs smart grids.

Déployés sur le territoire français, ils ont permis la concrétisation de cette soif de performance, associée à la transition énergétique. Les smart grids permettent de tester, en condition réelle, et d’identifier les techniques qui apportent le plus de valeur : raccordement, relation avec les producteurs.

Smart Grid Vendée et GreenLys; deux exemples de projets porteurs selon Philippe Daguzan

Smart Grid Vendée et GreenLys.
Le premier a permis de développer un système de gestion prévisionnelle dont « la première version industrielle a été déjà déployée dans nos agences de conduite » et qui permet de « mieux se coordonner avec les producteurs et avec RTE pour la réalisation de travaux sur le réseau« . Le second, GreenLys, s’appuie sur Linky pour la gestion du réseau et aussi pour la gestion des incidents. Les nouvelles fonctions dégagées ou en cours de déploiement vont permettre une meilleure réactivité du réseau.

Philippe Daguzan: « renforcer la qualité de fourniture pour mieux intégrer les énergies renouvelables sur le réseau de distribution« 

Le travail d’instrumentalisation du réseau permet d’être mieux capable de l’observer, avec de nouveaux capteurs. Ces objets connectés vont alimenter différents systèmes d’aide à la décision pour le développement, la maintenance, la conduite, l’exploitation du réseau. Les objets connectés, tels que Linky vont conduire à de nouveaux automatismes pour renforcer la qualité des fournitures.

Philippe Daguzan explique également que des offres de raccordement intelligent permettent de moduler l’énergie injectée sur le réseau. Ainsi, il y a une mise au point d’outils de simulation pour accompagner les producteurs, les collectivités locales dans leurs projets d’implémentation d’énergie renouvelables ou d’infrastructures de recharge de véhicules électriques. Ainsi, Philippe Daguzan conclu vouloir le « renforcement de notre performance industrielle et de nous doter des moyens pour la mise en oeuvre de la transition énergétique« .

 

Découvrez notre série consacrée aux démonstrateurs smart grids.