En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK ou Refuser

Observ’ER : 7ème édition du baromètre des énergies renouvelables électriques en France

Énergies renouvelables Publié le

© Giancarlo Foto4U - energies renouvelables

Le baromètre Observ’ER met en lumière les grandes tendances d’évolution des différentes sources d’énergies électriques propres vis-à-vis des objectifs fixés pour faire évoluer la part des ENR dans la production électrique en France. Élaboré en partenariat avec la FNCCR et l’ADEME, le baromètre fournit aussi des indicateurs socio-économiques de la filière comme le nombre d’emplois créés sur les différents territoires en France.

La production des énergies renouvelables progresse

Selon le baromètre Observ’ER, 23% de l’électricité produite aujourd’hui en France vient des énergies renouvelables. En 2016, la puissance raccordée sur le territoire français à partir de sources renouvelables telles que l’hydraulique, l’éolien, le solaire, la géothermie et encore le biogaz, s’élevait à 46,5 GW, soit une hausse de 5 % par rapport à 2015. Il apparaît toutefois que le rythme de déploiement des ressources renouvelables n’est pas assez rapide pour atteindre les objectifs français qui se situent entre 71 et 78 GW de capacités installées d’ici 2023.

Décollage pour la filière éolienne et optimisme pour le photovoltaïque

L’éolien affichait une puissance installée de 11 166 MW fin septembre 2016, soit une augmentation de 7,8% par rapport à 2015, pour une production annuelle totale de 21 343 GWh. « Un chiffre proche de la meilleure croissance annuelle de la filière », selon le baromètre et qui confirmerait ainsi la croissance constante de la filière. Avec un objectif de 15 000 MW en 2018, les prévisions indiquent qu’en 2023 le secteur affichera au moins 21 800 MW installés.

Le document insiste enfin sur le rôle de l’éolien en tant que « relais de croissance dans les territoires ». En 2015, le secteur avait créé 14 470 emplois directs et généré un chiffre d’affaire de 2 905 millions d’euros. Au niveau européen, l’Allemagne occupe la première place avec 44 946 MW (cumulés) installés devant la France classée 4ème sur les 27 pays d’Europe. Le secteur éolien s’enracine plus principalement dans les régions Hauts de France et Grand Est.

La filière photovoltaïque affiche, malgré un recul constaté par rapport à 2014, un certain optimisme. Avec une production de 7,7 TWh d’électricité raccordée au réseau en septembre 2016, elle a permis de répondre à 1,6% de la demande énergétique en France et la filière a aussi créé plus de 8 000 emplois au niveau national. La filière est portée par les régions Occitanie, Nouvelle Aquitaine et Paca.

Le baromètre donne aussi des chiffres sur l’énergie hydraulique qui demeure un pilier de l’indépendance énergétique française, tout comme le nucléaire, la biomasse, le biogaz, les déchets urbains renouvelables, la géothermie, les énergies marines renouvelables et le solaire thermodynamique. Au global, les dynamiques observées en 2015 se sont poursuivies en 2016 grâce à des initiatives locales efficaces menées avec le soutien de l’État.

Précédent

Refondre le marché de l'électricité pour un mix plus efficace

Interview de Dominique Auverlot, Chef du département développement durable - France Stratégie