Mireille Martini, spécialiste de la finance durable et responsable de la recherche et du plaidoyer pour Finance Watch, est revenue pour Réseau Durable les conditions de l’émergence d’une finance dite durable.

Contrairement à ce qui est mis en avant, la mise en place d’une finance durable doit d’abord commencer par celle d’une économie favorable, à savoir bas carbone. Pour ce faire, cette économie doit passer par une véritable action contre les prix du quota carbone (10 dollars la tonne de CO2, au lieu des 100 dollars prévus par les économistes pour pousser à un autre modèle énergétique). Bien sûr, cela ne doit pas se faire aux dépens des industries existantes, qui devront être accompagnées dans leur transition.

L’experte évoque également les mesures incitatives qui peuvent être utilisées pour orienter la finance vers une économie durable, à l’image des green bonds, la création de produits financiers incitatifs, le retour, peut-être, à des banques locales pour financer les projets énergétiques…

Une interview riche en enseignements, qui montre surtout que si une économie bas carbone profitable émerge, la finance s’alignera mathématiquement.

assises-transition-énergétique-2018-genève

Découvrez notre reportage et toutes nos interviews sur les Assises Européennes de la Transition Energétique 2018 à Genève.