Le projet de R&D Besos (Building Energy decision Support Systems), financé par la Commission européenne, a travaillé depuis 2014 sur le développement d’un système intégré de gestion de l’énergie afin d’optimiser l’efficacité énergétique des villes intelligentes. Porté par un consortium composé d’une université, d’acteurs du secteur de l’énergie et des télécoms, de spécialistes de la data et de l’automobile*, il fournit un cadre de gestion coordonnée des ressources humaines, naturelles, matérielles et immatérielles de la ville intelligente.

Le projet Besos vise à mettre en place un « Energy Managing System » intégré permettant de coordonner les infrastructures et services existants : éclairage public, système de chauffage, bâtiments publics, véhicules électriques, production d’énergie locale pour une gestion énergétique plus efficace dans la ville intelligente. Les décideurs ainsi que les citoyens des villes intelligentes pourront, par le biais de plateformes de données, s’informer sur le fonctionnement et l’état du système énergétique de leur ville et aussi la qualité des services rendus par la ville intelligente.

Le projet Besos intègre entre autres un système de prévision énergétique, l’« Energy Forcast Engine », qui permet d’anticiper les productions d’énergies renouvelables issues d’éoliennes et de panneaux photovoltaïques, la consommation énergétique des bâtiments, de l’éclairage public et des véhicules électriques. Les tests concernent aussi le chauffage intelligent, la cogénération et des infrastructures de recharge pour l’électromobilité.

Le projet a démontré que les villes qui ont participé à l’expérimentation, notamment Barcelone et Lisbonne, ont rentabilisé leurs investissements au bout d’environ 5 ans. Elles ont aussi baissé leurs coûts de fonctionnement de 30% et réduit leurs émissions de gaz à effet de serre d’en moyenne 20%, démontrant ainsi la pertinence d’un tel projet pour faire face aux enjeux du secteur énergétique.

Le projet Besos a permis de valider l’efficacité de plusieurs dispositifs comme les « smart cities cockpits », des plateformes pour le pilotage intelligent des smart cities, ou encore le système de prévision énergétique. Ces dispositifs pourront être commercialisés dès 2017.

 *ETRA I+D, Universität Duisburg-Essen, Sodexho Facility Management, Enercast GmbH, Portugal Telecom Inovação, Lisboa E-Nova, Hypertech, Barcelona Municipality, Cobra Group et Ficosa