En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK ou Refuser

Les dysfonctionnements du marché européen de l’énergie

Interview de M.Edmond Alphandéry, Ministre de l’Économie (1993-1995), Administrateur du think tank Les Amis de l’Europe, Ancien Président du Centre for European Policy Studies

Gouvernance & société Publié le

© Edmond Alphandery - Reseau Durable

Retranscription

C’est un marché qui ne fonctionne pas. Il fonctionne même très mal. Il fonctionne très mal parce qu’il est extrêmement fragmenté, selon les frontières nationales, parce que chaque État a sa politique nationale, parce qu’il y a des différences dans les opinions publiques européennes.

Regardez l’Allemagne qui est contre le nucléaire, et la France qui est globalement pour. Il y a des différences dans les réglementations ce qui fait que le marché est extraordinairement segmenté. Et ce qui fait que notamment, il est extrêmement difficile de financer les infrastructures de transport de l’énergie, de l’électricité et du gaz.

Le marché d’aujourd’hui est dans une situation très bizarre. Vous avez une surproduction, notamment dans l’électricité. Surproduction c’est à dire qu’on n’arrive pas à écouler toute cette électricité que l’on produit, ce qui fait que les prix de gros sont à la baisse et beaucoup d’entreprises n’arrivent pas à vivre à cause des prix de gros qui sont très bas, à cause de la surproduction, et en dépit de ça, le prix de l’électricité pour le consommateur, pour vous, pour nous tous, il augmente. Et il ne cesse d’augmenter.

Il est évident que lorsque les prix de gros baissent, les prix de détail doivent baisser aussi. Surtout dans les proportions dans lesquelles ils baissent. Et c’est pas le cas. C’est pas le cas parce qu’il y a énormément de subsides, d’aides de toute sorte, qui entrent dans le prix de l’électricité pour financer notamment les énergies renouvelables, qui créent à la fois une surproduction de l’électricité et un prix extrêmement élevé.

Alors, est-que c’est efficace pour lutter contre le réchauffement climatique?

Malheureusement non. Pourquoi? Tout simplement parce que quand les prix de l’électricité baissent, les Allemands, normalement, sont amenés à produire l’électricité au coût moins cher, et ils importent le charbon. On arrive à ce résultat absurde du fait de ce mauvais fonctionnement du marché de l’électricité, que l’Europe recommence à produire, dans des montants significatifs, de l’électricité avec du charbon et donc à continuer à émettre beaucoup de gaz carbonique.

Donc il faut, impérativement, mettre de l’ordre dans le marché de l’électricité.

Edmond Alphandéry, Ministre de l’Économie (1993-1995), Administrateur du think tank Les Amis de l’Europe, Ancien Président du Centre for European Policy Studies

Précédent

Une trajectoire de prix du carbone pour mettre en oeuvre la transition énergétique

Interview de Christian de Perthuis, Professeur associé d'économie, Université Paris-Dauphine