Le développement des smart grids va aider à imposer le modèle du véhicule électrique, en aidant à optimiser les périodes de charge pour les rendre les plus économiques possibles.

Les smart grids et les compteurs intelligents permettent à l’usager de disposer d’informations sur sa consommation électrique et sur les moyens de la réduire : en sachant où il peut faire des économies et comment le client aura tendance à réduire sa consommation énergétique.

De plus, un réseau intelligent peut informer le consommateur des moments où le coût de l’approvisionnement de l’électricité est le plus élevé, et où elle devrait être la plus chère, notamment pendant les pics de consommation – le matin et le soir à partir de 19h notamment. En transformant le consommateur en consom’acteur, le smart grid l’incitera à ne pas utiliser ses appareils électroménagers voraces en énergie dans ces périodes de pointe.

Le smart grids est indispensable à la généralisation des véhicules électriques

La recharge d’un véhicule électrique est une opération qui demande elle aussi de la puissance électrique. Le développement des véhicules électriques passe par la mise en place de réseaux intelligents informant le consommateur sur les moments les plus favorables pour recharger son véhicule.

Cette information peut s’accompagner d’une politique d’incitation, en proposant à l’usager une électricité à un tarif plus avantageux s’il recharge son véhicule en dehors des heures de pointe du matin et du soir (par exemple la nuit ou l’après-midi).

Risque de surcharge

Le risque est que le réseau se retrouve en surcharge : si tous les possesseurs de véhicule électrique le rechargent en même temps à une période de consommation maximale, il faudrait prévoir pour soutenir le réseau des réserves de puissance électrique qui auraient des coûts considérables.

Le but est bien qu’un maximum d’usagers soient informés et qu’ils adoptent une attitude responsable, économique et intelligente face à l’énergie et à la recharge des voitures électriques. L’intégration rapide des véhicules électriques à notre parc automobile est à ce prix.

PARTAGER
Article précédentSalon Smart City + Smart Grids : l’édition 2017 arrive !
Article suivantJeux Olympiques Paris 2024 : une smart city en héritage
Didier Houssin

Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (1977) et de l’Ecole Nationale d’Administration (1983), il a exercé des fonctions internationales au Ministère de l’Industrie, puis a été détaché auprès de TOTAL jusqu’en 1990. Il a été ensuite sous-directeur des affaires économiques et financières au ministère de l’industrie puis Directeur des ressources énergétiques et minérales de 1997 à 2004, avant de devenir Directeur Général Délégué du BRGM. Il intègre l’Agence Internationale de l’Energie en 2007 puis la quitte en 2015 pour prendre la tête de l’IFPEN.