En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant la mesure d'audience. OK ou Refuser

Le défi de la technologie est d’incarner l’humain dans la ville

Interview de Carlos Moreno, Président du Comité scientifique International Forum of the Human Smart City

Villes & territoires intelligents Publié le

© Carlos Moreno - Reseau Durable

Retranscription

Une ville est avant tout une aventure humaine. C’est un lieu de concentration d’hommes et de femmes qui partagent un territoire et qui sont là pour trouver des solutions à des problématiques primaires, secondaires et tertiaires ; donc de vie, d’éducation, de travail, de culture et de loisir. Le vrai enjeu de la ville est indépendant de la technologie ; c’est sa capacité à porter l’humanité, sa capacité à permettre à l’être humain de s’exprimer dans sa créativité, dans le bien-vivre ensemble, dans le lien social qui s’exprime au travers les relations qui se crées. Le défi de la technologie, et notamment celui du big data, ou de manière plus large ce qu’on appelle la technologie ubiquitaire donc la massivité de la communication, c’est d’incarner l’humain dans la ville.

Une technologie qui permet d’incarner l’humain, c’est une technologie qui permet à l’Homme de créer du lien social, qui lui permet de comprendre qui il est et qui sont ceux qui l’entoure.

Mais également comment peut-on créer avec ceux-ci de la valeur sociale (vivre ensemble), économique, on crée de la valeur par rapport à l’emploi et la création de richesses, de la valeur écologique (mieux protéger ses ressources), de la valeur culturelle (développer une identité), ou de la valeur résiliente, c’est-à-dire comment bien continuer à se comporter même quand une crise ou des situations de crise se produisent.

Donc le propre de l’usage technologique au XXIe siècle par rapport à la ville serait d’incarner l’humain et de permettre à l’humain de développer sa composante sur la qualité de vie. Quand cette qualité n’est pas au rendez-vous, cela veut dire que nous sommes face à des technologies ubiquitaires d’hyper-connectivité mais qui sont porteuses d’une très forte déconnexion sociale.

Carlos Moreno, Président du Comité scientifique International Forum of the Human Smart City