L’Afrique est un continent avec un potentiel énorme. Avec 60% à 70% de leur population n’ayant pas accès à l’électricité, les Etats africains rivalisent d’ingéniosité pour mettre en place des systèmes répondant aux contraintes d’isolation ou d’utilisation de l’électricité des ménages. Cette transition passe principalement par l’utilisation des énergies renouvelables.

Abdou Sy, PDG de l’entreprise Enco, spécialisée dans l’énergie photovoltaïque, est revenu pour Réseau Durable sur les développements que connaissent les nombreux pays de la région. Déploiement de kits photovoltaïques, dits de stand alone systems, pour combattre l’absence d’énergie dans les zones isolées, mise en place de mini grids (une technologie hybride avec centrale solaire soutenue par un groupe électrogène), les expérimentations ne manquent pas.

Parallèlement, des projets emblématiques de connexion au réseau voient le jour au Cap-Vert, au Kenya, au Rwanda ou encore au Sénégal et au Maroc. Parallèlement, le recours aux réseaux électriques intelligents serait une réponse adaptée pour répondre à ce que l’expert qualifie de « dictature des ménages ». A savoir que sur le continent africain, le pic d’énergie est moins en journée que durant la nuit : il est donc important de savoir stocker au mieux l’énergie produite le jour, surtout si elle provient de sources intermittentes comme le photovoltaïque.